En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Un sentiment d’infériorité…

« Aider la personne à comprendre sa souffrance en donnant du sens aux symptômes qui la traversent… »



security-lock-368498_1920.jpg


Sentiment d’infériorité

J’ai un fort sentiment d’infériorité par rapport aux autres hommes. J’ai 44 ans, j’en parais 10 de moins et physiquement, et au niveau de la maturité, incapable de m’engager solidement avec ma compagne plus âgée que moi, car je n’assume pas cette différence d’âge (5 ans) à cause justement de ce sentiment bien ancré que je suis inférieur aux autres hommes. Je suis pris entre le désir de me séparer d’elle et une angoisse assez forte à l’idée de la perdre. Cette situation est invivable pour tous les 2 et la psychanalyse que je fais depuis 3 ans m’aide intellectuellement à comprendre certains aspects de ma personnalité mais je n’avance pas au niveau de ce choix que je dois faire, mes peurs d’être seul et ce sentiment d’infériorité me paralysent. Merci de m’éclairer.


Avant toute chose, il est important que vous sachiez que lorsque vous êtes en analyse, il est fortement déconseillé de prendre des décisions hâtives qui pourraient engager votre vie. Si vous souhaitez vous séparer de votre compagne, je vous recommande d’en parler avec votre psychanalyste qui pourra vous expliquer si vos réactions, vos pensées ne sont pas sous l’influence des processus psychiques à l’œuvre dans l’analyse. En paraître 34, lorsque l’on en a 44, peut aussi être considéré comme un avantage et renforcer votre virilité et maturité auprès des femmes… Ce que vous interrogez, c’est la cause de ce sentiment d’infériorité que vous ressentez. Il est tout à fait possible et pertinent d’interroger à la fois votre histoire, vos relations familiales et sociales et votre fonctionnement présent, quotidien, pour découvrir quels sont les éléments et évènements majeurs qui en sont à la source. C’est-à-dire interroger l’influence de votre environnement (externe) et votre façon d’y réagir (interne). Il vous est possible d’interroger aussi les raisons qui vous font vivre auprès de votre compagne… que venez-vous chercher auprès d’elle qui est plus âgée (5 ans, c’est relatif…) ? Une relation d’adulte à adulte qui s’aiment mais qui conservent leur personnalité individuelle ? Une forme de protection et de réassurance ? De la même manière, vous pouvez aussi interroger les raisons qui vous pousseraient à la quitter. Vous sentez-vous, là aussi, en infériorité ? Qu’est-ce qui vous manque dans cette relation ? Qu’est-ce qui vous agace ? C’est en essayant de cerner ces points que vous pourrez mieux comprendre et rechercher aussi ce qui, dans votre vie, pourrait être amélioré pour vous donner un peu plus d’assurance face aux autres hommes…
Dans votre vie personnelle, mais aussi professionnelle… L’analyse que vous avez engagée montre toute votre volonté d’avancer et votre maturité… N’est-ce pas une attitude mature que de vouloir s’interroger en profondeur sur le sens de sa vie, ses réactions, les modes de relation que l’on a avec les autres ? C’est un travail long, fastidieux qui demande du courage et vous en avez puisque vous persévérez depuis 3 ans. Je ne peux que vous conseiller de continuer et de ne pas hésiter à interroger votre psychanalyste dans l’analyse même. Bien à vous et bon courage.

M. Benoît Chaland Psychologue clinicien